21 mai 1940 et au-delà

 « Le lendemain matin, après un comptage auquel il faudra s’habituer, départ pour Maestricht en passant par Fouron et Eysden. C’était la première fois que je passais aussi facilement la frontière. […] Arrivés à la gare de Maestricht, contrairement à ce que nous croyions, au lieu de nous embarquer, les Allemands nous firent contourner la ville en passant par le nouveau pont. Par la place du marché, et son hôtel de ville, la Bosstraat et sa statue de Minkeleers, nous avons remonté une longue allée aboutissant à l’Emmaplein […]. Alors que nous commencions la descente du Hertohgsingel, je vis ma sœur qui me rejoignit dans les rangs, nos gardiens ne lui firent aucune difficulté. ».

Joseph (Rion), 22 ans en 1940 (Visé) – Fort d’Aubin-Neufchâteau
Extrait du témoignage de Joseph Rion, Collection privée. Non édité pour le moment.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *