21 mai 1940 et au-delà

« Après des jours d’horreur nous revînmes le 22 juin 1940, à pied, en dormant dans des étables sur la paille. Notre maison était saccagée, portes arrachées, armoires vidées, une bombe était tombée à quatre mètres au nord de notre maison saccagée. Notre courageuse maman avait ramené seule ses jumeaux, âgés de 4 ans et demi et sa fille de 8 ans ».

Marie-Josée Mayers, 8 ans en 1940, Loën
Extrait du livre « La Basse-Meuse dans la guerre », édité par la SRAHV et le MAHVI, réedition 2019

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *