20 mai 1940

« L’explosion fut ressentie jusqu’à nos locaux, le souffle avait fait sortir les poussières des tubes par où passaient les câbles électriques et tuyaux de chauffage. Nous étions comme dans un brouillard. Le lieutenant Luysen et mon ami le premier maréchal des logis Duchêne se dépêchèrent vers le coffre […] ils remontèrent les escaliers. Ils constatèrent qu’un canon de 47 avait été repoussé de son alvéole et avait violemment heurté le brigadier Denis qui, blessé, était resté allongé dans le couloir. Straetmans lui était mort, le crâne défoncé. Le lieutenant Luysen et Duchêne jetèrent quelques grenades dans le local du 47 puis redescendirent Denis et le transportèrent vers l’infirmerie.  Le lieutenant Luysen fît rapport au commandant sur l’état du CII, […] le conseil décida de le faire sauter ».

Joseph (Rion), 22 ans en 1940 (Visé) – Fort d’Aubin-Neufchâteau
Extrait du témoignage de Joseph Rion, Collection privée. Non édité pour le moment.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *