12 mai au 19 mai 1940

«(Le 12 mai) …Avant de charger le canon, je devais visser la fusée sur l’obus. Je me souviens qu’une batterie allemande s’était installée sur la grand route d’Aubel et que chaque fois que nous sortions la coupole elle nous tirait dessus. Un jour que nous nous apprêtions à tirer, elle nous envoya un obus qui vint exploser à l’intérieur de l’affût de notre canon. Sous la violence du choc, je fus projeté dans le fond de la coupole sur un tas d’obus qui avaient déjà leur fusée…. Lors d’une accalmie, l’adjudant Hédar scia la partie abîmée du canon et celui-ci put à nouveau fonctionner »

Jeune soldat, 18 ans, Fort d’Aubin-Neufchâteau
Extrait du témoignage de Joseph Rion, Collection privée. Non édité pour le moment.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *