10 mai 1940

Journal des 18 jours

« On a beau faire des exercices d’alerte, la réalité est toute autre. Le major Simon, commandant du groupe, avait déclaré que les forts pouvaient entrer en action dans un délai de 10 à 15 minutes. Cela était pratiquement impossible ».

Joseph (Rion), 22 ans en 1940 (Visé) – Fort d’Aubin-Neufchâteau
Extrait du témoignage de Joseph Rion, Collection privée. Non édité pour le moment.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *